Ah qu’ils sont jolis, les fruits de mon pays !

Les paroles de la chanson de Gaston n’ont rien à voir avec notre article du jour… Mais il fallait bien une intro, aujourd’hui nous parlons fruits de mer et poisson !

Avant de débuter cet article, précisons qu’il n’y a ni parrainage, ni placement de produit dans les lignes qui suivent, juste une rencontre, une visite et une expérience…

Pour rappel également, Enrico Macias, s’appelait réellement Gaston Ghrenassia avant de prendre son nom de scène.

Nous disions donc, tourteaux, crevettes, bulots, coques, bigorneaux, praires, huitres… Nous aimons vraiment ces petites bêtes, à déguster, avec un bon vin et un peu de mayo. C’est encore meilleur quand ça arrive directement du producteur. Il y a quelques mois de cela, nous vous faisions part de notre petite addiction aux fruits de la mer (lecture ou relecture sur A la pêche aux moules moules moules), durant notre dernier passage en Bretagne et suite à cet article, nous avons eu la chance de visiter les locaux d’une entreprise bretonne qui propose à la vente dans les Côtes d’Armor et sur toute la France des coquillages, poissons et crustacés issus de pêches locales.

Cette entreprise, c’est Luximer à Saint-Quay-Portrieux dans la baie de Saint Brieux. Basé à côté du port de pêche de Saint Quay, le catamaran est à la fois point de vente, restaurant, zone de préparation et de conditionnement. C’est là, devant les portes de ce grand bâtiment blanc que nous avons rencontré (les enfants, Sophie et moi) Stéphane Le Rouzes, le patron qui envoie du frais… enfin du gros… enfin le patron quoi.

Luximer propose par internet, depuis 2007, la vente et l’expédition de produits de la mer tout juste pêchés à travers toute la France. Pas de stock, le poisson expédié vient le matin-même de la criée voisine. Stéphane Le Rouzes et son équipe privilégient les circuits court, les pêcheurs locaux. Avec ce slogan qu’il répète volontiers « un poisson commandé en ligne n’est pas encore pêché ». Il ne propose (presque) que des produits frais.

Direction l’arrière du bâtiment.

Pour la visite, nous suivons le chef à l’arrière du bâtiment par le quai de livraison et d’expédition.

Nous y découvrons les contenants servant à l’expédition, la façon de garder au frais les aliments. Stéphane nous explique que le transport de produits frais a beaucoup évolué ces dernières années. Que de plus en plus de partenaires proposent cela. « Avant, dit-il, il fallait que le carton reste froid sur toute la chaine de distribution avec des poches à température négative. Alors qu’aujourd’hui, les camions et les chaines de transport sont équipés pour rester froids, c’est plus simple. »

Place à la préparation.

La visite se poursuit, nouvelles salles et nouvelles explications, nous sommes dans l’espace de conditionnement.

Cet espace de conditionnement est bien vide lors de notre passage. C’est une véritable fourmilière le matin. Les équipes font la préparation de bonne heure. Réception des produits frais, mise en cartons des commandes, préparation et cuisson si besoin. Tout doit être prêt pour 11h00, moment où les premiers transporteurs arrivent pour la livraison client. Nous sommes en plein été et pourtant il faut se vêtir, la pièce est volontairement tempérée à 6°.

Cuisson et bouillon.

Petit passage express par la salle de cuisson. Lors de la commande de fruits de mer par exemple, les crustacés sont prêts à être mangés. Il y a une phase de cuisson avant emballage, une cuisson à l’eau de mer. L’entrepôt est relié à un réseau d’eau de mer traitée pour ce genre d’utilisation. La cuisson à l’eau de mer apporte plus de goût aux chairs.

Au moment de notre passage, une commande de plateau de fruits de mer était en préparation.

La boutique.

Suite de la visite par le magasin. Espace de vente direct ouvert à tous, y sont présentés : poissons frais, crustacés préparés ou non, mais aussi produits transformés par des producteurs bretons.

La restauration

La suite s’effectue à l’étage du bâtiment, empruntons les escaliers pour découvrir le cadre chaleureux du restaurant. Le surnom du lieu est vraiment bien trouvé : Le Catamaran. La forme de la pièce et le vitrage donnent vraiment l’impression d’être dans une cabine de bateau. La vue est panoramique et comme nous nous trouvons au bord de la mer… Forcément, la grande bleue est visible de tous les côtés.

Il était un peu trop tôt pour s’attabler… la richesse de la carte était pourtant une invitation à la découverte.

C’est ainsi que s’achève notre visite des locaux de Luximer. Nous profiterons de notre présence sur place pour déambuler encore un peu sur le port et observer les bateaux de pêche qui sont venus (entre autres) livrer la criée et la boutique Luximer.


Cette petite visite nous a laissés sur notre faim. Notre périple estival nous impose de poursuivre notre route, alors que ce moment passé à visiter nous ouvrait l’appétit. Ce n’est pas pour autant qu’une idée ne trainait pas dans un coin de notre tête. Une idée toute simple, celle de pousser l’expérience jusqu’au bout et de voir comment se passe une commande des produits bretons par internet quand on habite en Franche Comté… Ne manquait que le bon moment pour faire cela, la bonne occasion. Il nous aura fallu attendre le mois de décembre et l’anniversaire de Sophie, pour mettre en pratique ce petit projet secret.


La mer est dans le net

L’internet mondial regorge de propositions pour ce qui est de commander du poisson et des fruits de mer en ligne pour une livraison chez soi. . Si en 2007 Luximer était le (ou un des) seul(s) à proposer cette prestation, aujourd’hui plusieurs maisons vous ouvrent les portes des chalutiers et des filets de pêche dans le domaine. La simple requête sur le moteur de recherche Google avec les mots Livraison fruits de mer à domicile vous donne quelques 26 700 000 résultats. Notre visite concernait Luximer, allons donc au bout de la démarche et rendons-nous sur leur site marchand. Chez nous, d’ailleurs, sur les 27 millions de résultats possibles, Luximer arrive en 6ème position dans les propositions.

Le site internet est https://www.luximer.com/fr/ . La suite est intuitive, il vous suffit de naviguer dans les pages des produits souhaités.

En surfant sur les pages et en passant d’un produit à l’autre, vous allez pouvoir regarder la provenance, la méthode de pêche, la zone de pêche, le produit vient d’un arrivage dans une criée bretonne et surtout le type d’arrivage. Cela vous permet de savoir si la barbue ou le merlan que vous convoitez sort plutôt d’un frigo ou d’un bateau… Souvenez-vous ce que nous disait Stéphane le patron « un poisson sélectionné sur internet n’est pas encore pêché à la commande »… c’est pas faux du coup.

Dans les descriptions, vous trouverez également des indications sur votre poisson, ce qu’il mange à l’état naturel… Une sélection de recettes… Des avis… Vous trouvez donc également sa zone de pêche. Car souvent, en magasin ou sur internet on apprend que tel ou tel produit vient par exemple d’Atlantique Nord-Est ou d’ailleurs. Un intitulé qui ne nous parlait pas spécialement.

En fouillant un peu le site Luximer, des explications sont données sur la page Zones de Pêche. Pour nous Atlantique Nord Est ça voulait un peu dire… là haut à droite de l’Angleterre. Mais pas forcément. Il y a une série de chiffres avec cette appellation, dans notre cas de figure FAO 27-7. 27 signifie que c’est l’Atlantique qui va de l’Espagne au Groenland en passant par la Finlande. Le second 7 signifie une sous-zone juste devant la Bretagne, qui regroupe Manche et Mers Celtiques. En résumé, un poisson pêché en FAO 27-7 a été prélevé entre les côtes bretonnes et les côtes anglaises…

Si, chez votre poissonnier, vous trouvez également l’indication FAO 37, cela signifie que le poisson vient de Méditerranée.

De même, toujours sur le site, nous avons également trouvé un rappel des méthodes de pêche, pour comprendre ce que veut dire « pêche au chalut » ou « pêche à la bolinche » par exemple.

Vous trouverez toutes les explications sur la page Méthodes de pêche. Les illustrations viennent de l’Ifremer (lien internet en bas de page).

Et ma commande alors?

La voici notre commande, une commande secrète pour l’anniversaire de Sophie. Un gros plateau de fruits de mer à partager entre amis. Voulant que les produits soient les plus frais possible, nous avons un peu tardé à passer commande… Erreur de débutant, car en fait après avoir validé votre panier, vous choisissez le jour où vous désirez être livrés.

Ce qui vous permet de commander une semaine, un mois avant, sans plus vous soucier de rien. Pour notre commande, nous somme partis sur deux beaux plateaux de fruits de mer, ayant un nombre certain d’invités, mais pas tous amateurs de ce genre de plats. Nous avons tout de même ajouté quelques pinces de tourteau pour étoffer notre futur plateau.

Comme pour toute commande sur un site marchand, il vous faudra créer un compte, valider votre panier, éditer une adresse de livraison et le type de moyen d’expédition. Vous pouvez aussi, si vous habitez non loin du magasin, retirer vos produits en boutique après préparation de votre commande.

Nous tenons a rappeler que cet article n’est pas une publicité déguisée. La commande s’est faite de façon anonyme, sans bénéficier d’une quelconque réduction ou gratuité.

Une livraison bien fraiche.

Comme annoncé sur le site et mis en avant par Stéphane, nos produits sont arrivés par le biais de ChronoFresh spécialiste de la livraison de produits frais. C’était notre livreur Chronopost habituel qui est venu, mais avec un compartiment frais dans son véhicule.

Rien à redire du côté livraison. L’emballage est bien hermétique. La livraison sous contrainte Covid a respecté les règles en vigueur. Et, comme pour une livraison normale de colis, nous avions une série de mails pour prévenir du suivi et de l’arrivée de notre commande devant la porte.

Dans mon panier il y a…

Il est temps d’ouvrir notre carton. Tous les produits sont emballés. Accompagnés d’un bloc de froid encore dur… gage d’expédition récente.

A table

Il ne nous reste plus qu’à préparer le plateau de fruits de mer tant attendu et à en profiter entre amis. La présentation n’est peut être pas aussi soignée que sur les tables des restaurants ou à la boutique… mais le plaisir bien présent !

C’était un véritable bon moment convivial. Tous nos invités n’étaient pas de grand amateurs, mais se sont laissés prêter au jeu de la découverte et de la dégustation. L’occasion aussi de rappeler ce qu’était tel ou tel crustacé ou coquillage. Nous avons découvert la cuisson à l’eau de mer qui ajoute une pointe de sel au goût des pinces de tourteaux.


L’expérience était agréable. Les plateaux bien fournis. Nous ne pouvons que vous recommander les équipes de Stéphane Le Rouzes et Luximer.


Infos utiles

Site internet Luximer

Site internet Chronofresh

Site internet Ifremer

Si vous voulez en savoir plus sur la région de Saint Quay voici le lien de l’Office du tourisme

Il existe un label de pêche durable proposé par MSC que vous pouvez lire par ICI

Si vous souhaitez découvrir ou relire notre article sur nos petites habitudes de pêche en Bretagne retrouvez-nous sur A la pêche aux moules moules moules.


En espérant que ces quelques lignes vous aurons plu. Ne pas hésiter à Commenter et à Partager

Abonnez vous à ArnO pour suivre nos aventures !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.