Comme un Lyon !

C’est le début des vacances, Rosanna doit suivre un stage de danse à Lyon, pourquoi ne pas en profiter pour faire un peu de Vanlife, de visites et d’escalade autour de Saint Didier au Mont D’Or ?

Eh oui, c’est notre point de chute, Saint Didier Au Mont d’Or, une bien jolie commune sur les hauteurs nord-ouest de Lyon. Un endroit que nous ne connaissons pas et qui sera notre « maison » pour 5 journées et 6 nuits.

Nous prenons la route un vendredi midi après avoir passé plusieurs journées à préparer le van. Nouveaux panneaux solaires, nouvelle glacière, nouvelle moustiquaire, nouveau transformateur 12v/230v…

Rosanna doit se trouver sur place la veille de son stage pour finaliser l’administratif, visiter les lieux et retirer son bracelet d’inscription… Nous en profiterons pour rechercher notre « chez-nous » provisoire. Les choses ne sont pas aussi simples, les lieux habituels pour poser un van sont fréquemment utilisés par les fêtards du samedi soir. Nous finissons par repérer une petite zone de parking au milieu des bois, pas facile d’accès.

La première nuit est calme, nous n’avons pas une vue sur Lyon comme si nous étions au parking un peu plus loin, mais au moins nous sommes seuls, avec de la place pour se poser et faire jouer Sixa.

En route pour la forêt !

Sur le trajet, Sophie avait lancé une invitation pour retrouver des amis belfortains perdus de vue depuis un moment qui habitent sur Lyon. Ils sont disponibles le samedi, nous déposons Rosanna à son stage et prenons la route du hameau de Chambost-Allières pour visiter la Forêt des expériences, un sentier d’interprétation et une jolie vue sur l’arrière-pays du Beaujolais. C’est à environ une heure de route de Lyon.

La boucle n’est pas longue, à peine plus de 3,5 km, c’est en pleine forêt et la fraicheur n’est pas pour déplaire. Le parcours propose sept haltes pour voir, sentir et s’imprégner de la forêt.

Une arche en bois monumentale, des bancs d’observation sculptés dans des troncs gigantesques, des trompes de cuivre pour entendre les bruits, des passages dans les bois pour chercher des traces d’animaux… les activités ne manquent pas, bien adaptées aux plus petits.

Le parcours est donné pour 2h00/2h30, avec les petits bouts de nos amis, la balade sera un peu plus longue que d’habitude, mais le cadre est vraiment sympa, nous en profitons pour faire la pause de midi sur un petit promontoire avec des chaises longues en bois.

Ne connaissant pas du tout le coin, nous nous laissons tenter, sur le retour, par une petite visite du pays des pierres dorées. Il s’agit d’un calcaire un peu particulier qui a pris cette belle couleur dorée en s’oxydant au soleil. L’une des perles de ce pays des pierres dorées est Oingt, qui se trouve être le seul village du département du Rhône à être classé parmi les plus beaux villages de France.

Rencontre Électrique

Pour la deuxième journée, un peu de technique et de sciences. Pendant que Sophie s’offre une balade sur le Mont Thou et les environs, nous partons avec Emilian à la découverte de la maison d’Ampère.

Chose que je ne savais pas : André Marie Ampère, mathématicien, homme de sciences et fondateurs des bases de l’électromagnétisme, a passé une grande partie de son enfance et de son adolescence à Poleymieux en Mont D’Or à deux pas de là où nous dormons.

Sa maison d’enfance a été transformée en musée dès 1931. Sur près de 1000 m² s’enchainent des moments de vie de André Marie Ampère, les premières expériences sur l’électromagnétisme, les premiers développements sur des moteurs et des générateurs, puis des applications beaucoup plus récentes.

Une chouette visite et un bel endroit pour qui s’intéresse un peu au monde de l’électricité et des sciences physiques.

La suite de la journée se fera sur le site d’escalade du Curis.

Sur les traces antiques

C’est par une belle journée ensoleillée que nous prenons la route de Lyon centre. Le programme est vaguement déterminé, mais avec une grande place à l’improvisation. Après avoir laissé Arno sur les abords du cimetière Loyasse sur les hauteurs de Fourvière, nous attaquons la visite par le théâtre Gallo-Romain.

Le théâtre est régulièrement en exploitation scénique. Sur la période de notre passage, ce sont les nuits de Fourvière qui animent les lieux. Notre visite des lieux est donc agrémentée de l’installation technique de l’équipe de production du spectacle du soir. Chose qui n’est pas pour me déplaire… j’en profite pour faire deux ou trois photos plus techniques que touristiques.

Le théâtre antique est le principal vestige romain de la cité Lyonnaise. Appelé aussi Le théâtre antique de Lugdunum, il est composé deux petits théâtres annexes et accueille un musée. Curieusement, si la construction et l’exploitation de cet espace artistique datent de l’empire romain, il est complètement abandonné dès la fin de l’empire pour devenir carrière puis se retrouve naturellement enseveli par le temps. Il faudra attendre la fin du 19ème siècle pour le voir réapparaitre et 1933 pour sa restauration.

C’est à pied que nous descendons de Fourvière en direction du Vieux Lyon.

Puis, notre cheminement nous entraine vers le musée du cinéma. Un endroit incroyable où s’exposent éléments de décors de films et accessoires de tournage dans un cadre magique.

Ce musée est privé, il a été créé en 2005 par l’artiste miniaturiste Dan Ohlmann. L’ensemble des éléments exposés a été acheté. Nous apprenons qu’il y a un marché des objets de cinéma. Un marché très compliqué, car les collectionneurs sont souvent de riches personnes, ne regardant pas beaucoup à la dépense… ce qui fait flamber les prix.

La visite se termine par une série d’expositions de miniatures d’un réalisme hors norme.

Le lieu qui accueille cette exposition vaut vraiment le détour. C’est une ancienne bâtisse classée, appelée autrefois Maison des avocats.

Petit passage par les traboules et le restaurant Food Traboule, un concept novateur où plusieurs restaurateurs se regroupent en un même endroit. Chaque client d’une tablée peut aller chercher ce qui lui plait chez l’un ou chez l’autre des cuisiniers.

C’est toujours à pied que nous rejoignons la fresque des Lyonnais, œuvre gigantesque sur une façade de bâtiment qui met en avant les personnages importants de la cité à travers les époques.

Notre Sixa aime bien les balades, mais piétine un peu sur ce cheminement urbain. Elle voudrait bien un peu plus d’exercices, nous en profitons pour rejoindre le Rhône et nous baigner un peu… Enfin elle.

La remontée à la voiture se fera par l’autre versant de Fourvière et un passage sur la Passerelle des quatre vents et la basilique.

C’est un petit peu plus de sept kilomètres que nous aurons faits en visitant Lyon, une belle balade avec de chouettes découvertes.

Copie parcours OpenRunner https://www.openrunner.com/route-details/15120675

Des sapins et un lac.

Sur les conseils de nos amis du coin, nous prenons la route pour le lac des sapins. Situé en forêt au cœur d’une zone appelée le Beaujolais vert, à peine plus loin que le pays des pierres dorées et du vignoble du Beaujolais.

Le plan d’eau est vaste, il propose également la plus grande baignade biologique d’Europe. S’y trouve aussi une piscine naturelle avec l’eau du bassin. Nous profiterons de ce lieu nature pour marcher sur les 4 km de sentier autour du plan d’eau et nous baigner beaucoup.

En plus de la piscine naturelle, surveillée et en accès payant, il y a une zone de baignade également surveillée directement dans le lac. L’accès y est gratuit, mais interdit aux animaux. Nous irons donc un peu plus loin pour rafraichir Sixa.

Pour profiter du plan d’eau, nous nous sommes garés dans le village situé à proximité. Le stationnement étant payant vers la zone de loisirs.

Activité rupestre.

Pour la dernière journée sur Lyon, nous irons profiter à nouveau du site d’escalade de Curis. L’occasion pour Emilian de se créer son propre parcours sur corde, une autre façon de profiter du rocher.


Voilà une belle semaine qui s’achève. Rosanna termine son stage de danse par une retranscription des différents cours. L’occasion de découvrir les autres disciplines qu’elle n’a pas choisies et pourquoi pas se donner des idées pour une inscription future. Nous avons apprécié l’accueil chaleureux et la diversité des activités proposées, pas uniquement physiques : Rosanna appréciera particulièrement d’apprendre sur son corps en conscience corporelle et fera des envolées plus aériennes que sur notre mur d’escalade en voltige. Les élèves qui se sont inscrits tôt ont pu décompresser en s’initiant à la couture, la céramique ou aux massages thaïlandais. Un grand merci aux bénévoles et organisateurs.

C’était une chouette semaine, annonciatrice de vacances très intenses à suivre.


Infos utiles

Lien vers le stage de danse organisé par EVIDANSE69.

Information sur la forêt des Expériences ICI.

Lien vers le musée de la Maison d’Ampère.

Lien vers le restaurant Food Traboule PAR LA.

Lien vers le musée du cinéma C’EST ICI.


Écrit par Lilian et Sophie le 15/08/2022


En espérant que ces quelques lignes vous aurons plu. Ne pas hésiter à Commenter et à Partager

Abonnez-vous à ArnO pour suivre nos aventures !

Retrouvez-nous aussi sur Facebook et sur YouTube

Un commentaire sur “Comme un Lyon !

  1. Ravis de vous avoir revus, et des belles visites que vous avez pu faire! On attend la suite de vos aventures avec impatience…
    Bises à tout le monde

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.