Pour quelques gouttes de plaisir !

Parfois, Papa Noël a des idées bizarres. Cet hiver, il s’était dit qu’une préparation de breuvage magique à base de plantes des Alpes à concocter soi-même nous ferait grand plaisir. Et bien paff, dans le mille Mimile… Il s’est pas planté l’ancien au bonnet rouge !

Nous avions déjà eu l’occasion de suivre les conseils avisés d’un baroudeur des montagnes du côté de Thônes, dans les Aravis, en « fabricant » nous même un petit breuvage à base de fleurs d’hysope macérées dans de l’alcool de fruit durant quarante jours avec un peu de sucre. Cette potion s’appelant, pour les initiés, du thé des Alpes. Un délicat alcool « de fille » fruité en bouche, licoreux, qui accompagne à merveille les fins de soirées hivernales en montagne.

Une expérience qui nous avait beaucoup plu et que nous voulions, à l’occasion, reproduire. Faute de temps, aucun passage à proximité de fleurs d’hysope ne s’est goupillé comme il le fallait.

Et c’est là que l’autre barbu ramoneur de cheminées tombe à pique ! Sous le sapin, cette année, une belle bouteille de Mont Genep.

C’est quoi cette montagne qu’existe pas ?

Mont Genep, c’est un concept idéal pour préparer votre propre liqueur de génépi maison… c’est beau comme phrase, mais ce n’est pas de nous. C’est écrit en gros sur la bouteille.

C’est quoi cette histoire encore ?

En fait, le Home-Made ou Do It Yourself est un segment marketing qui prend de plus en plus de place. Nous sommes nombreux à préférer le « fait maison » au « tout prêt » du commerce. Les liqueurs, spiritueux et autres boissons n’échappent pas à la règle. Il existe, dans le commerce, de nombreux kits pour brasser sa bière, distiller son schnaps (oui je sais, j’ai des résurgences de jeunesse alsacienne qui reviennent parfois...), faire ses sirops…

Et du coup ton Mont Génépi c’est quoi ?

Mont Genep, c’est une préparation de plantes produite dans les Alpes. Dans notre cas, ce sont des brins de génépi tapis sur une couche de sucre prêt à l’emploi dans une très belle bouteille. Pour se faire une idée du produit et de sa mise en route, voici une très belle vidéo… Elle n’est pas de nous, mais elle reste très belle tout de même.

Cette préparation est proposée par Mélanges des Alpes, une entreprise basée à Annecy qui a été créée en 2017. Ils mettent en avant des produits locaux et fournisseurs du secteur (lien complet en bas de page).

Les brins de génépi viennent des Alpes françaises, les bouteilles proviennent d’une société de Chambéry et la mise en emballage est faite par un ESAT d’Annecy. Nous vous le disions, tout pour plaire.

C’est encore un truc à devenir fou ça !

Pas vraiment. Mais c’est vrai que pour nous, bons Franc-Comtois que nous sommes, quand on parle de petit breuvage, c’est tout de suite l’absinthe qui vient à l’esprit. La « fée verte » comme nous l’appelons par chez nous. Cette boisson résonne encore beaucoup dans nos contrés. Il y avait, jusqu’à son interdiction à la vente, plus d’une cinquantaine de distilleries produisant de l’absinthe avec Pontarlier comme vaisseau amiral de la production. Une histoire locale raconte même qu’un incendie s’est déclaré dans l’usine Pernod de Pontarlier en 1901, obligeant une vidange des cuves dans le Doubs pour éviter une explosion… Des traces d’absinthe furent découvertes plus tard dans la Loue, une autre rivière. Ce qui permit d’en déterminer l’origine de la source. Ce fut mine de rien la première coloration de rivière de l’histoire de l’hydrologie. Par la suite, la production a été interdite à la vente de 1915 à 1988 (en France). La fée verte rendait fou, parait-il.

Image issue du site marchand Zamnesia.

La production existe toujours dans le Haut-Doubs et c’est toujours à Pontarlier que cela se passe. Là aussi, des petits kits de production peuvent se trouver sur l’internet mondial. Le site de commerce en ligne Zamnesia, qui s’est spécialisé dans la vente de graines, de plantes et d’herbes séchées, de vaporisateurs, de truffes magiques et de kits de culture de champignons, propose dans son blog une recette de préparation. Voici le lien ICI (plus de liens en bas de page).

Tu en fais quoi de ton mélange ?

Et bien tu le bois, pardi. Si vous avez regardé la petite vidéo, la macération peut aller de quinze jours à quarante jours suivant le fruité que vous voulez apporter à votre boisson. Nous aimons le liquoreux et le rond en bouche. Nous avons donc laissé le produit en bouteille durant quarante jours.

Au fil des jours, la couleur du breuvage s’intensifie. Au bout de quarante journées, les tons tirent sur le brun clair.

C’est toi qui as tout fait ?

Eh oui, c’est nous « qu’on l’a fait ». Il suffit d’ajouter 50cl d’alcool de fruits à 40° puis de laisser la nature faire. Là encore, nous n’inventons rien. Les dosages sont inscrits sur la bouteille, il n’y a plus qu’à…

Après quarante jours d’attente, il suffit de filtrer votre macération pour ne garder que le liquide. Le plus simple (et le plus esthétique) est de remettre votre création dans sa bouteille d’origine munie de son bouchon étanche.

Nous l’avons fait, sans avoir le beau matériel de la vidéo, mais en ayant tout de même des restants d’équipements de distillation de prunes. Nous voici avec un beau produit qui ne demande qu’à être goûté !

Et le résultat ?

Eh bien, comment dire… C’est affé complichqué de n’poa zaimé ste jenrr de produit… sic … Mais à forche de goutché… ba y’en a pu !

Bref, vous aurez compris, nous avons bien aimé. Bien aimé la démarche « Do It Yourself », bien aimé le packaging proposé par Mélanges des Alpes avec ses partenaires, bien aimé le produit fini et bien aimé écrire ces quelques lignes (aucune goutte d’alcool n’a subi de maltraitance durant la rédaction de cet article).


Attention, même s’il ne s’agit que d’écrits sur internet, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Il n’y a pas de pub déguisée dans cet article, pas de placement de produit. Il s’agit réellement d’un kit acheté par notre Tonton Loïc et sa famille (que l’on remercie) lors d’une vadrouille sur le massif des Aravis. Et pour nous, c’est juste le plaisir de partager cette expérience.


Infos en plus

Lien vers Mélanges des Alpes qui propose aussi d’autres produits des montagnes.

Lien vers le site de Zamnesia qui propose une recette de fabrication d’absinthe à faire à la maison.

Lien vers Epicerie du Terroir proposant des kits de brassage bière.

Lien vers le site Vevor qui propose des alambics et autres outils de distillation.

Lien du site Nature et Découvertes proposant des kits de réalisation de sirops.


Écrit par Lilian le 08/03/2022


En espérant que ces quelques lignes vous aurons plu. Ne pas hésiter à Commenter et à Partager

Abonnez-vous à ArnO pour suivre nos aventures !

Retrouvez-nous aussi sur Facebook et sur YouTube

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.